Les prix de l’immobilier subissent une forte augmentation notamment à Paris

Si l’année 2016 a été exceptionnelle dans ce domaine, 2017 devrait suivre la même voie si la hausse des taux d’emprunt n’est pas très élevée. Les prix sont toutefois en train de remonter dans plusieurs zones françaises.

Paris et Bordeaux affichent déjà une modification des grilles tarifaires

La demande a été extrêmement forte en 2016 puisque les consommateurs n’ont pas hésité à concrétiser leur rêve en optant pour un crédit. Alors que les experts avaient annoncé un inversement de la courbe avec notamment une augmentation des taux, l’attrait semble toujours être aussi élevé. Toutefois, les foyers doivent s’attendre à une hausse des prix de l’immobilier, car il faut désormais compter +2 % du côté de Bordeaux ou encore +1 % aux alentours de Paris. Selon une étude réalisée par un professionnel de ce secteur, nous apprenons que les petites surfaces sont surtout les premières cibles de ce chamboulement au niveau des grilles tarifaires.

Certains biens immobiliers très recherchés sont donc beaucoup plus onéreux

En effet, la demande pour cette branche est très forte puisque les primo-accédants sont les premiers à effectuer un dossier d’acquisition. Il faut noter qu’ils sont largement attirés par les prix proposés, mais ces derniers subissent donc une hausse qui semble se généraliser sur l’ensemble du territoire. A contrario, la tendance n’est pas identique pour les logements de plus de trois pièces, car la demande n’est pas aussi franche. De ce fait, aucune répercussion négative n’a été enregistrée au cours de cette enquête. La hausse est surtout accentuée autour de Paris et plus généralement en Ile-de-France. Que vous souhaitiez un appartement dans les Hauts-de-Seine, le Val de Marne ou encore à proximité de la Petite Couronne, vous constaterez que les sommes à débourser sont plus élevées.

Sur une année, Paris s’offre une très belle hausse des tarifs avec +5.2 %

Cette étude nous apprend aussi que certaines communes de France réussissent à tirer leur épingle du jeu, car la ville de Lyon par exemple n’est pas frappée par une hausse flagrante des prix au même titre que Lille. Si nous nous focalisons sur les augmentations sur une année, nous constatons que Paris se retrouve pratiquement en haut du podium avec +5.2 %, ce qui reste très important notamment pour les foyers qui ont un budget serré. Nantes et Bordeaux sont dans une situation similaire. Il faut par contre se diriger dans certaines villes du sud comme Nice pour découvrir une augmentation inférieure à 1 % sur l’ensemble de l’année.